Posez vos questions en direct

Prix réduit ! TTBM 3 : Partouzes entre TTBM Agrandir l'image

TTBM 3 : Partouzes entre TTBM

TTBM03

Nouveau

"Personne ne l'avait jamais fait en France, personne ne le refera jamais".

"TTBM 3 : Les bites de dinosaures partouzent" regroupe 45 jeunes mâles à grosses queues en 5 partouzes et Gang Bang. 5 histoires de culs défoncés et de bouches foutrées, bien sur. Du pur Comme des Anges... Ils sont jusqu’à 18 canons à baiser ensemble, à se foutrer en tas… Un film purement torride.

Plus de détails

15,75 €

-65%

45,00 €

En savoir plus

"Personne ne l'avait jamais fait en France, personne ne le refera jamais".

"TTBM 3 : Les bites de dinosaures partouzent" regroupe 45 jeunes mâles à grosses queues en 5 partouzes et Gang Bang. 5 histoires de culs défoncés et de bouches foutrées, bien sur. Du pur Comme des Anges... Ils sont jusqu’à 18 canons à baiser ensemble, à se foutrer en tas… Un film purement torride. Et puis, quelle belle brochette de star :

Maxxime, pour la première fois à l'écran, future star, jeune talent prometteur à la queue lourde, au cul ouvert, mignon, toujours efficace, souriant, débordant d'énergie et d'appétit : Une pure bombe… Roberto Montana, tout aussi bombasse, déjà une grande star française, avec pas mal de films à son actif. Roberto est le plus joli sextoy dont on puisse rêver. Il y a aussi Greg, magnifique black à grosse queue (et qui vraiment, sait s'en servir). Et puis Mouloud avec sa bite surdimensionnée de diplodocus en chaleur.

Vous retrouverez aussi dans ce film :

- ADRIEN, le surfer blond du film "Casting" qu'on a retrouvé ensuite dans «Kiffe les grosses teubs», du label «Djeunz». Il violait sauvagement David avec deux potes dans «Casting», ici il encule tout ce qui passe à sa portée avant de spermer les mecs à grands coups de décharges impressionnantes. Mais VRAIMENT impressionnantes.

- ANGEL, qui se lâche à fond ici après une apparition en tant que figurant soft dans le film «Parking». Vous vous souvenez des canards ? Et bien c'était lui. Et quand on le voit en action en partouze on se demande franchement pourquoi il se limitait à du soft auparavant. Angel assure.

- ANTOINE, plus beau gosse que jamais depuis «Parking», sur le tournage duquel il avait rencontré Quentin. Ils étaient toujours ensemble lors des tournages de ces partouzes.

- CLOVIS, ptit musclor à gros pecs et gueule de tueur. 

- ERIC, le punk de «Parking» qui défonçait avec chaleur et tendresse le ptit Etienne (nous… jamais on oubliera cette scène), puis idem, niquait le ptit Fred dans «Sept nuits sous les Etoiles». Dans TTBM3  il encule tout ce qui passe à sa portée avec un évident plaisir. «Punk is not dead». Eric on ne t'oubliera jamais.

- ARMAND, un jeune blackos tout sourire, bouche et trous ouverts, à piner sans complexe (quelques un ne s’en sont pas privés dans la partouze).

- FRED, des films «Trente Six Quinze» et «Sept nuits sous les Etoiles », un ptit minet/macho étonnant, toujours partant pour les plans les plus insolites.

- GREG, blackos à grosse teub, lourde et épaisse. Canon, musclé, beau comme une statue. Et adorable et souriant avec ça. Le mec parfait quoi.

- ICHTAR, le "super mignon" ptit "minet/macho" qui se faisait sucer par un jeune rebeu dans un RER dans le film «Parking».

- JOEL, qui déjà se faisait juter dessus par tout le groupe dans la fameuse partouze à 8 du film «Parking». Décidément ce garçon aime le sperme.

- LUDOVIC, le deuxième punk de «Parking», plus sage qu’Eric, tellement beau, à la bite supra longue, dont on est pas prêt d'oublier la scène de l'ascenseur, et qui est ici plus doux et tendre que jamais… Et toujours aussi TTBM.

- MOULOUD. Je l'ai déjà dit, je le répète, Mouloud et sa "bite surdimensionnée de diplodocus en chaleur" apportent une dimension supplémentaire à ce film. Vous connaissez la 4D, et bien c'est la bite de Mouloud. Si, si, je vous assure elle est en 4D sa bite. Réellement. Et ce ne sont pas Maxxime et Roberto, copieusement pinés à fond, qui vous diront le contraire. Greg non plus d'ailleurs, même si Mouloud ne l'a enculé que hors champ. Et non, cette scène là vous ne la verrez pas. C’était privé, même nous, on n’a pas pu regarder.

- PHILIPPE, un des violeurs de « Sept nuits sous les Etoiles» (souvenez-vous de cette incroyable scène de viol dans les bois, et tellement réaliste) qu'on a retrouvé ensuite chez le studio «Djeunz» dans «Kiffe les ptits Keums».

- PHILIPPE, qui se faisait déjà piner à fond dans la partouze des joueurs de strip poker du film «Trente six Quinze».

- QUENTIN, le ptit minet blondinet, toujours in love avec Antoine depuis «Parking».

- RENAN, si mystérieux, si imperturbable et impénétrable, que nous n’avons malheureusement vu qu'une fois pour ce tournage et qui a disparu aussi mystérieusement qu'il était apparu, laissant juste derrière lui trainer son sourire énigmatique et son parfum. Il était tellement mignon lui. Quel dommage.

- THIBAULT, toujours aussi canon, la queue énorme, raide gonflée, épaisse comme t'as jamais vu, un cul ouvert à se damner, et ce regard si innocent et gentil, ce petit sourire... Ce mec est canon, il a une bite énorme… Thibault c’est un minet sportif à tomber a la renverse. D'ailleurs on se souvient qu'après le tournage du film «Casting», ou il se faisait piner par David le photographe pervers, David en était tombé très amoureux. Thibault assurait aussi grave dans «Trente Six Quinze» d’ailleurs, lors de la scène torride du bukkake final ou tout le monde spermait la gueule d’Alexandre.

- TRISTAN, le ptit minou «so cute», si mignon, qui partouzait déjà sous la douche de la fameuse touze à 8 de «Parking» et qui ensuite se faisait piner par David le «photographe pervers» du film «Casting».

- NICOLAS, qui n'a malheureusement tourné que ce film, et c'est terriblement dommage tant il traverse littéralement l'écran et dégage une énorme chaleur. Impossible de ne pas flasher sur Nicolas.

Et puis dans ce film démentiel il y a encore, et là franchement ca commence à faire vraiment du monde : ALAIN - ALEXIS - CYRIL - DAVID - DIDIER - DIMITRI - FABRICE - FLORIAN - FREDERIC - FREDERIC - GABRIEL - HUGO - LAURENT - MARC - MICKAEL - OLIVIER - PASCAL - SEB - SEBASTIEN - STAN - STEPHANE - SYLVAIN - THIERRY - et VINCENT.

Ils sont 45, oui 45. Pas les quelques 27 qui hallucinent le magazine TETU dans un film tchèque récent, mais ce sont réellement 45 garçons que vous verrez en action dans ce film hors du commun.